FRANÇAIS / FRENCH - TCHÉQUIE (République tchèque)

 

TCHÉQUIE    (Le Coeur De l´Europe)

Pays en Europe centrale, entouré par la Pologne au nord, l’Allemagne au nord-ouest et à l’ouest, l’Autriche au sud et la Slovaquie au sud-est.

 

 


Disons Tchéquie, pour faire plus court…    

http://plus.lapresse.ca/screens/eeb01a95-4346-45be-b499-cccb43697ae9%7C_0.html

 



PENDANT CE TEMPS EN... Disons Tchéquie, pour faire plus court…

République tchèque ou Tchéquie ? Cette question, qui plane depuis la disparition de la Tchécoslovaquie (1993), est en voie d’être résolue. Le gouvernement tchèque vient d’entamer un processus à l’issue duquel l’Organisation des Nations unies officialisera bientôt un nouveau nom, simplifié, pour l’usage international. Cette nouvelle réjouit Vaclav Sulista, 53 ans, qui militait passionnément pour cette cause.

Alors comme ça, laRépublique tchèque devient la Tchéquie en français, Czechia en anglais, Chequia en espagnol et Tschechien en allemand. Ça vous fait quoi ?

Je suis très content. C’est une belle victoire pour mon organisation, Czechia – The Civic Initiative, qui visait à convaincre nos concitoyens qu’il nous fallait un nom plus court. Tous les pays d’Europe utilisent des noms abrégés. On dit Allemagne, et non République fédérale d’Allemagne, France, et non République française. Alors que nous, c’est tellement long ! Je vais en République. J’habite en République. Que devrais-je te rapporter de République ? Chaque fois, vous imaginez ? Tchéquie, c’est plus court. Et c’est logique.

Donc le pays change de nom ?

On ne change pas de nom. On enregistre un nouveau nom, plus court, pour l’étranger. République tchèque demeure. Cesko demeure, c’est le nom abrégé que nous avions déjà en tchèque. Maintenant, on ajoute la traduction anglaise – Czechia – et ses variantes en d’autres langues. C’est tout. Changer officiellement de nom serait un processus plus complexe. Il faudrait modifier la Constitution, et personne ne veut faire ça. Imaginez… Les passeports, toute la documentation, les coûts… Alors que là, la seule chose qui va changer, c’est ce qu’on va écrire sur les cartes géographiques. 

Adopter le nom Tchéquie, ou Czechia, c’est une idée qui circule depuis longtemps ?

Absolument. Dès 1993, lorsque la République tchèque a été créée, des experts et deux ministres ont proposé d’adopter ce nom. Mais les politiciens ont bloqué la recommandation parce que ça ne correspondait pas à leur goût esthétique. Pourquoi ? Parce qu’ils aimaient le mot République. Ça donnait une image positive du pays. Notre première république, de 1918 à 1938, était très démocratique et a eu beaucoup de succès sur le plan économique. Je pense aussi que Tchéquie leur paraissait trop court, comparativement à Tchécoslovaquie. Alors ils ont choisi République tchèque pour avoir un beau nom, long et bien noble, qui sonne bien. 

Pourquoi l’adopter maintenant, alors ?

L’idée a fait son chemin. Notre groupe pousse pour cette cause depuis 1997. On a senti une ouverture en 2013, quand notre président Milos Zeman a visité Israël. Shimon Perez a parlé de la Tchéquie, et M. Zeman l’a publiquement remercié. Maintenant, le processus est enclenché. Le gouvernement tchèque devrait envoyer sous peu les informations pour que l’ONU modifie sa base de données. Une fois que la demande aura été traitée par les bureaucrates, ce sera officiel. Et nous allons boire une bière pour célébrer ça !

À vous entendre, tout cela s’est passé rondement. Est-ce qu’il y a eu de la résistance en République tchèque ?

Oui. Beaucoup de gens ont demandé qu’on tienne un référendum sur la question. Certains ont dit que Czechia était historiquement incorrect. C’est faux. Czechia est un vieux nom qui existe depuis le XVIIe siècle, et qui était utilisé en anglais, avant la Seconde Guerre mondiale, pour parler de l’ouest de la Tchécoslovaquie.

D’autres ont déclaré que Czechia ressemblait trop à Chechnya (Tchétchénie). Certains ont déjà fait l’erreur de confondre les deux. Mais l’ignorance géographique ne peut pas être la raison pour laquelle on nomme – ou non – son pays de la bonne façon. À ce compte-là, il y en a d’autres : Austria et Australia [en anglais], Zambie et Zimbabwe, Lettonie et Lituanie, Niger et Nigeria, Malawi et Mali. La liste est longue…

Certains se plaignent aussi que le nouveau nom n’incorpore pas la Moravie, qui est une région importante de la République tchèque. Ils disent que le nouveau nom aurait dû être Tchécomoravie. Votre avis ?

Cette critique a été soulevée par un très petit parti autonomiste (Les Moraves), qui essaie de mousser sa cause autour de cette histoire. Ses membres parlent fort, mais ils n’ont pas beaucoup d’appuis. 

Bon. Et avec tout ça, qu’est-ce qui sera maintenant écrit sur les chandails de l’équipe de hockey tchèque ?

Rien, je crois. Depuis 2004, le nom du pays ne figure plus sur les maillots de notre équipe de hockey. Nous n’avons que les armoiries de la République tchèque. Alors dans ce cas précis, la question ne se pose pas…

http://plus.lapresse.ca

 

 

La République tchèque est morte, vive la Tchéquie !

http://www.lemonde.fr/europe/article/2016/04/16/la-republique-tcheque-est-morte-vive-la-tchequie_4903541_3214.html

 

La République tchèque veut s'appeler «Tchéquie»

http://www.lefigaro.fr/international/2016/04/15/01003-20160415ARTFIG00137-la-republique-tcheque-veut-s-appeler-tchequie.php

 

Idée Essentielles

La majorité écrasante des Etats ont deux dénominations officielles: nom politique et nom géographique. Dans les textes tels que la constitution, les lois ou les traités entre des Etats, on trouvera sans aucun doute la dénomination politique qui indique le type du système politique du pays respectif (par exemple Royaume de Belgique, République portugaise, République fédérale d'Allemagne, etc.). C'est sous cette dénomination que les pays respectifs entrent dans les organisations internationales. Cependant, dans la pratique courante, l'information sur le type du système politique est superflue et, du point de vue stylistique, elle est sentie comme affectée. Aussi préfère-t-on employer partout (dans le domaine des informations, du commerce des transports, du tourisme, des sports et dans les organisations internationales) le nom géographique, plus bref (Belgique, Portugal, Allemagne, etc.).

Jusqu'en 1993, les dénominations Československá [socialistická; federativní] republika (République [socialiste; fédérale] tchécoslovaque, the Czechoslovak [Socialist; Federal] Republic) et Československo (Tchécoslovaquie, Czechoslovakia) formaient une paire analogue. Depuis la partition de la Tchécoslovaquie, cette paire est formée par les noms Česká republika (République tchèque, the Czech Republic) et Česko (Tchéquie, Czechia). Les deux dénominations de fonction différente sont correctes et codifiées, et cela non seulement en tchèque, mais aussi dans d'autres langues (voir Slovník spisovné češtiny pro školu a veřejnost, 2e édition, Prague 1999, p. 627; Jména států a jejich územních částí. Names of States and their Territorial Parts, Český úřad zeměměřický a katastrální, Prague 1993; norme technique tchèque ČSN EN ISO 3166-1, Prague 1999; circulaire du ministère des Affaires étrangères du 26 février 1993; Věstník Ministerstva školství, mládeže a tělovýchovy du 5 octobre 1999).

Quant aux versions étrangères de la dénomination courte (Česko), elles sont passées dans l'usage aussitôt et sans difficulté aucune en allemand (Tschechien), en néerlandais (Tsjechië), en danois (Tjekkiet), en suédois (Tjeckien), en norvégien (Tsjekkia), en russe et en bulgare (Čekija), en roumain (Cehia) et en d'autres langues encore. Par contre, la forme anglaise Czechia aurait besoin d'un appui plus marqué. On la trouve sur les cartes géographiques, sur Internet, dans certains dictionnaires et ailleurs; cependant, la plupart des représentants tchèques dans les pays anglophones évitent le nom Czechia et, sans tenir compte du contexte (pertinence stylistique), ils s'en tiennent exclusivement à la dénomination politique Czech Republic en dérogeant ainsi aux usages internationaux. En alléguant que les Britanniques et les Américains ne connaissent pas le nom Czechia, ils ne font rien pour le leur faire connaître. Les Anglophones allèguent, par contre, qu'en leur parlant, les Tchèques ne se servent pas du nom Czechia. Cependant, le besoin d'une dénomination courte de la République tchèque est instinctivement ressenti et, pour cette raison, certains ont recours à l'absurde «abréviation» Czech (par exemple Gillette Czech, Made in Czech ou «Czech» sur les tenues des sportifs tchèques), ou au nom Bohemia (Bohęme), ce qui est absolument inexact, car ce nom ne désigne que la partie occidentale de la Tchéquie (à l'exlusion de la Moravie et de la Silésie).

C'est évidemment aux citoyens de l'Etat tchèque avant tout qu'il appartient de veiller à ce que leur pays ait dans les langues étrangères une dénomination correcte et sensée. Toutefois, leurs partenaires étrangers pourraient leur venir en aide en utilisant sans hésiter le nom géographique Czechia / Tchéquie (Tschechien, Chequia, Cechia...) dans leurs discours publiques et dans la conversation privée.

Source: http://www.cepol.stosunki.pl/textyc/czechian_nazev.htm